Les français méfiants sur l’utilisation de leurs données personnelles

L’infographie résultant de l’étude réalisée par eclairagepublic.net révèle que les français se montrent encore très prudents vis à vis de l’utilisation qui est faite de leurs données personnelles.

Ainsi, encore 30% des personnes interrogées déclarent prendre des mesures pour préserver leurs données personnelles. Il s’agit du type de profil le plus représenté dans cette étude devant les 22% des personnes se posant des questions sur la confiance accordée aux entreprises privées et publiques. A contrario, 27 % des personnes interrogées estiment pouvoir tirer bénéfice du partage de leurs données.

On apprend également dans l’étude que les sujets jugés les plus personnels sont les dossiers de santé, les amis (?) et le téléphone fixe, loin devant la localisation ou les produits consommés.

Enfin, les principales sources d’inquiétude pour les personnes interrogées sont l’usage des données par des entreprises ou associations, la vente des donées à des tiers et la perte des données par les entreprises. Pour rendre les choses plus acceptables, les solutions plébiscitées sont la possibilité de retirer les données, le fait de pouvoir consulter ces mêmes données et la connaissance exacte des données recueillies.

Les RH vues par les salariés

Les résultats de l’étude réalisée par Opinion Way – LabRH révèle l’existence d’un important fossé entre les ressources humaines et les salariés. Des résultats éloquents révélant les carences de pédagogie et de communication des RH vers leurs salariés.

La méconnaissance de la fonction RH

  • 32% des salariés interrogés ne sont pas en mesure de citer une seule mission de la fonction RH
  • 52% sont capables de n’en citer qu’une
  • A la question “Quelles sont les missions de la direction des ressources Humaines ?”, les réponses sont le recrutement (29%), la gestion des carrières (10%), la gestion des plannings et l’accompagnement (8%), la formation (5%), la gestion des paies (4%) et la gestion des entretiens (1%)

Un niveau de satisfaction faible

  • 58% des salariés se disent satisfaits de la politique RH de leur entreprise
  • 46 % se disent satisfaits des possibilités de formation
  • 45% se disent satisfaits des perspectives d’évolution
  • 44% des salariés estiment la politique Rh de leur entreprise juste, 44% l’estiment réactive, 43% équitable, 43% à l’écoute et 42% moderne.

Si ces manques de reconnaissance de la fonction RH peuvent se corriger par des actions de communication, encore faut-il oser le faire…

Etude sur l’emploi dans la fonction publique

La dernière étude de l’Insee sur l’emploi dans la fonction publique publiée le 16 avril dresse un bilan avantageux de l’emploi dans la fonction publique.

Au total, 5.5 millions de travailleurs en France sont employés dans les fonctions publiques d’Etat, territoriale et hospitalière. On apprend dans cette étude basée sur l’année 2010, qu’au niveau salarial, les fonctionnaires sont mieux lôtis que les salariés du privé avec un salaire moyen de 2 459 € nets contre 2 082 € pour leurs homologues. La hausse des salaires dans la fonction publique en 2010 a été de 2.3%, avec une plus nette augmentation pour les jeunes de moins de 30 ans qui ont pu bénéficier  d’une hausse salariale de 3.5%. En revanche, cette hausse n’est que de 1.6% pour les plus de 50 ans et de 0.5% pour les 10% d’agents les mieux rémunérés (salaire supérieur à 3 456 €).

Au sujet de la parité homme / femme, si la fonction publique peut se vanter de réussir mieux que le privé, il reste encore des disparités à combler. L’écart de salaire entre hommes et femmes est de 13.9% (14.4% en 2009) contre 28% dans le privé. Ces écarts sont encore plus nettement visibles chez les cadres (Catégorie A) avec 18.3% d’écarts, contre 9.7% chez les agents de catégories B et 11.5% chez les agents de catégorie C.

Prévoir la performance grâce au Big Data

L’étude de Evolv, cabinet américain de recrutement, sur le big data et l’impact de l’analyse de ces donées sur la productivité permettent de dégager de bien intriguants enseignements.

Ainsi selon cette étude, les candidats faisant l’effort de mettre à jour régulièrement leur navigateur web sont plus performants de 10% et restent en moyenne fidèles à leur entreprise 16% plus longtemps.

Une entreprise de 25 000 employés économiserait près de 2.3 millions de dollars en améliorant seulement la performance de ses 25% de managers les moins efficaces. » L’amélioration de la performance de ces managers permettrait également de fidéliser les employés puisque, toujours selon l’étude, les employés les mieux managés sont 6 fois plus enclins à rester dans leur entreprise.

Sur l’inévitable question de l’utilisation des réseaux sociaux, Evolv recommande aux recruteurs de favoriser l’embauche des candidats connectés à 4 réseaux sociaux maximum. Au-delà de ce chiffre, la productivité diminuerait.

Augment lève 200 000€ pour financer recrutements et internationalisation

La Start-up parisienne Augment, spécialisée dans la réalité augmentée a finalisé une levée de fonds de 200 000 € auprès de plusieurs business angels. Ces fonds serviront à financer le recrutement de nouveaux développeurs et l’implantation d’un bureau aux Etats-unis.

Augment a développé une application mobile iOS destinée aux secteurs du commerce, de la vente et de la distribution permettant de visualiser un produit virtuel dans un environnement réel.

Les cadres ont encore la côte

Il existe encore de nombreux secteurs dans lesquels les cadres sont fortement recherchés et bénéficient de conditions d’emploi souvent avantageuses. Selon Pôle Emploi, 200 000 recrutements sont à prévoir dans les fonctions d’encadrement en 2013. Oui, mais dans quels secteurs alors ?

  • Informatique : 26 665 recrutements, dont 17 912 difficiles (67.2%)
  • Ingénieurs et cadres d’études R&D : 12 200 recrutements, dont 6 675 difficiles (54.70%)
  • Technico-commerciaux : 7 407 recrutements, dont 4 285 difficiles (57.8%)
  • Cadres commerciaux, acheteurs et cadres de la marcatique : 6 616 recrutements, dont 3 041 difficiles (46.00%)
  • Ingénieurs du BTP, chefs de chantier et conducteurs de travaux : 5 074 recrutements, dont 2 327 difficiles (45.90%)
  • Immobilier : 4 735 recrutements, dont 3 153 difficiles (66.6%)
  • Médecine : 4 632 recrutements prévus, dont 3 168 difficiles (68.4%)