bonheur au travail

Les pénuries de talents persistent

Une étude menée par Adecco révèle que plusieurs secteurs d’activité pourtant dynamiques ont encore du mal à recruter, malgré les 5.6 millions de demandeurs d’emploi.

Le baromètre « Data Emploi et Territoires » réalisé par Adecco s’intéresse aux besoins en recrutement de différents secteurs d’activité et territoires. Et il en ressort qu’il existe toujours cette difficulté à recruter à laquelle font face plusieurs secteurs depuis déjà plusieurs années, faute de compétences. Parmi les 15 secteurs les plus dynamiques, et donc porteurs d’emploi, 8 sont ainsi en tension.

Parmi les secteurs qui recrutent, le commerce vise 544 000 recrutements d’ici la fin de l’année 2019, suivi par le BTP (plus de 350 000) et l’hôtellerie-restauration (336 000). La logistique se distingue également avec plus de 252 000 recrutement envisagés.

Des métiers qui recrutent

Au niveau des métiers, les recruteurs cherchent principalement des professionnels de la vente et de l’e-commerce (537 000), des services à la personne (437 00) et du transport / logistique(430 000). Les métiers des services aux entreprises sont aussi très recherchés, particulièrement dans le nettoyage, les études et le développement informatique ou la comptabilité.

Malgré ces difficultés en recrutement, une autre étude menée par le cabinet Hays démontre que les entreprises seraient de plus en plus confrontées la pénurie de compétences. L’inadéquation entre besoins des entreprises et talents des candidats a ainsi augmenté de 30% en 2018 selon cette étude. Le nombre de postes vacants est ainsi en hausse de plus de 12%, malgré un taux de chômage qui reste élevé (8.7% au premier semestre selon l’INSEE). Les principales causes avancées par Hays sont la complexité et la rigidité du droit du travail, ainsi que le rythme soutenu des évolutions technologiques.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.