Augmenter le temps de travail pourrait relancer l’économie

Dans un rapport publié ce 8 octobre, l’institut Montaigne affirme que pour relancer l’économie française, il faut pouvoir travailler plus sans pour autant augmenter les salaires. Est-ce pour autant une solution valable quand on sait que la productivité des salariés français est l’une des plus élevées d’Europe ?

C’est l’un de points les plus symboliques abordés par l’institut Montaigne dans son rapport pour relancer l’économie. Les français doivent ainsi travailler plus selon l’institut, qui affirme que l’écart entre la France et ses voisins européens atteint des proportions inquiétantes. Il s’agit là d’une des propositions qui permettrait selon le groupe de réflexion de relancer l’économie française.

Baisser le coût du travail

« Augmenter le nombre d’heures travaillées sans contraindre les entreprises à une compensation salariale pourrait créer un véritable choc de productivité en France » affirme l’Institut. Pour appuyer son propos, le groupe de réflexion cite une étude de l’institut COE-Rexecode dans laquelle le temps de travail moyen des français est évalué à 1 661 heures annuelles, ce qui classe la France en avant-dernière position de ce classement, loin derrière les allemands (- 186 heures) et les britanniques (-239 heures). Le secteur public est particulièrement montré du doigt par le rapport, car selon l’Institut Montaigne, le temps de travail y est nettement inférieur que dans le secteur privé. Le manque de contrôles et l’absence de publication de données contribueraient à une « défaillance globale de contrôle de la durée effective du temps de travail. »

Augmenter la durée légale du travail

Face à cette situation « qui a handicapé l’économie française au cours des dernières années », l’Institut Montaigne estime que le véritable problème vient du coût du travail en France. Pour lutter contre cela, il faudrait donc pouvoir augmenter la durée légale du travail à un temps estimé entre 38h et 40h par semaine (contre 35h actuellement), ou même supprimer la durée légale du travail qui serait alors fixée par des accords collectifs de branche.

L’institut recommande aussi de relever le seuil de déclenchement des heures supplémentaires, avec une absence de compensation salariale durant une période pouvant atteindre trois ans.

Cela pourrait-il nuire à la productivité ?

Pour appliquer ces réformes, l’institut Montaigne propose plusieurs propositions comme le rétablissement du jour de carence dans le secteur public supprimé en 2012 et la généralisation des pointeuses. Parmi les préconisations, on retrouve également la volonté de recenser et de publier le temps de travail de la fonction publique pour en discuter au Parlement.

Mais ces réformes pourraient-elles nuire à la productivité des français ? Une autre étude publiée par le British Office for national Statistics révèle que la France est le pays dans lequel le PIB (produit intérieur brut) produit par heure travaillée est le plus élevé d’Europe. Parmi tous les pays du G7, seuls les Etats-Unis parviennent à surpasser la France sur ce point. De là à dire que notre productivité est due à notre temps et nos conditions de travail, il n’y a qu’un pas que nous nous garderons bien de franchir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.