Seules 3% des offres d’emploi n’aboutissent pas à un recrutement

Suite à la publication du chiffre de 350 000 emplois non pourvus au début du mois de septembre, le ministre du Travail, François Rebsamen avait dit vouloir intensifier les contrôles sur les chômeurs et renforcer les contrôles sur le fonctionnement de Pôle Emploi. Pour se défendre, ce dernier a publié une étude visant à éclairer ce débat qui démontre que les postes demeurant durablement non pourvus restent rares.

C’est donc pour défendre ses actions que Pôle Emploi a choisi de publier cette étude qui révèles les statistiques des annonces publiées sur le site de l’institution et les candidatures qu’elles génèrent. Au final, seules 15 % des annonces publiées n’ont pas abouti à un recrutement, et seules 5,7% pour cause de manque de candidats. Pour 85% des annonces restées en ligne plus de deux mois sur Pôle Emploi, un recrutement est en cours ou a eu lieu. Des chiffres flatteurs pour l’institution qui révèle plus une instabilité des candidats qu’une pénurie.

Pôle Emploi conclut ainsi son étude en mettant en garde contre une vision trop statique du marché du travail qui serait composé de stocks de candidats immobiles dans leurs fonctions. Le marché se caractérise au contraire par un dynamisme avec des offres déposées et retirées en permanence et une évolution des profils des candidats. La majorité des offres n’ayant pas abouti à un recrutement n’a d’ailleurs pas pour cause principale une pénurie de candidats. Plusieurs raisons peuvent expliquer cela : le recrutement se fait finalement par promotion interne, l’offre de poste évolue, le recrutement est gelé… Il existe également sur Pôle Emploi un certain nombre d’offres déposées par des recruteurs visant à se constituer un vivier de candidats.

Au final, Pôle Emploi avance le chiffre de seulement 3% des entreprises qui ont déposé une offre sur son site n’est pas parvenue à trouver de candidats correspondant à leurs besoins de recrutement. Un chiffre qui ne doit cependant pas masquer les difficultés rencontrées par les entreprises. 26,8% d’entre elles sont certes parvenues à recruter, mais ont rencontré des difficultés dans la sélection d’un futur collaborateur. Il s’agit pour la plupart du temps de candidats ne correspondant pas exactement aux attentes des recruteurs, avec des carences sur les plans de l’expérience, de la motivation et/ou de compétences. 29% des employeurs estiment cependant que ces difficultés ne provenaient pas du profil des candidats, mais plus de la technicité de l’offre.

La pénurie de candidats apparaît alors comme nettement plus relative. Vous pouvez d’ailleurs consulter nos offres d’emploi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.