emploi-societe-decarbonee

L’emploi dans une société décarbonée

La France visa la neutralité carbone d’ici 2050. Mais quels effets aura l’atteinte de ce palier sur le marché de l’emploi ? Le think tank Shift Project a mené une étude à ce sujet qui nous livre des enseignements intéressants à ce sujet sur l’évolution de plusieurs secteurs d’activité.

La France espère réussir à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Si cet objectif est atteint, il devrait amener d’importants changements dans notre société. Le marché de l’emploi devrait être nettement modifié, avec d’importants évolutions d’activité en fonction des secteurs.

Le rapport réalisé par le think tank Shift Project estime l’évolution de plusieurs secteurs d’activité en terme d’emplois d’ici à 2050. Ces calculs sont réalisés en s’appuyant sur les propositions émises par le think tank sur les façons de sortir d’une économie carbonée.

Selon le rapport, cette évolution devrait entraîner une hausse de 2% du nombre total d’emplois. Si cette hausse est modérée, elle cache de fortes disparités entre secteurs.

Forte baisse pour l’automobile et le logement

L’industrie de l’automobile est la plus touchée par les destructions d’emplois. 300 000 emplois devraient être supprimés dans cette industrie, notamment à cause de la baisse de la vente et de l’utilisation des véhicules.

Les secteurs du logement et de la construction devrait aussi perdre respectivement 86 000 et 17 000 emplois. Le secteur de la construction immobilière devrait perdre en activité au profit notamment de la rénovation.

L’agriculture et le vélo en nette progression

Toujours selon le rapport, si les recommandations du Shift Project sont mises en pratique, le secteur de l’agriculture devrait pouvoir créer 421 000 emplois, soit une hausse de 29%. La relocalisation des productions et la généralisation de l’agro-écologie devrait pouvoir permettre cette importante progression.

Il en est de même pour le secteur du vélo qui devrait progresser de 1 221%, soit 232 000 emplois supplémentaires.

Enfin, le rapport cite d’importantes transformations dans d’autres industries. Si le transport longue distance ne devrait perdre que peu d’emplois, le secteur ferroviaire progresserait fortement (+ 16 000 emplois) et compenserait les importantes baisses des secteurs routiers et aériens.

Des objectifs réalisables ?

Ce rapport est toutefois à nuancer. Les propositions du Shift Project sont encore en cours de discussion et soumis à la consultation du public. Sa version définitive devrait être rendue pour la fin de l’année, ce qui pourrait amener ces prédictions à être modifiées.

De plus, si l’objectif de la neutralité carbone en 2050 a été adopté, il est loin d’être atteint. Ce rapport ne prend pas non plus en compte les évolutions sociétales qui pourraient être imposées par les changements climatiques. De plus, la neutralité carbone n’étant probablement suffisante pour couvrir l’empreinte écologique humaine, il se peut que des changements plus importants soient menés (ils sont nécessaires).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.