Formation Numérique

La formation s’adapte au numérique

C’est un fait, le numérique bouleverse une grande partie du marché de l’emploi, de par l’apparition de nouveaux métiers et la transformation de nombreux autres. Pour faire face à ces changements structurels, la formation se doit de s’adapter également pour former de nouveaux professionnels à des métiers pas toujours bien connus et en pleine évolution.

Les secteurs du commerce et de l’ingénierie ont été bouleversés par le développement du numérique, à tel point que de nombreux métiers ont été créés très rapidement et continuent d’évoluer. Un seul chiffre suffit à illustrer ce changement : le commerce en ligne a cru 10 fois plus vite que le commerce traditionnel sur la seule année 2014, apportant avec lui son lot de changements et de nouveaux métiers. Alors qu’il représentait un critère d’embauche négligeable en 1990, le numérique est aujourd’hui recherché par une grande partie des recruteurs. 36 000 emplois devraient être créés dans le seul secteur du numérique d’ici à 2018.

Peu de formations spécialisées sur le numérique

Mais face à cette croissance ultra-rapide des besoins en professionnels du numérique, la formation a pris du retard. Paradoxalement, alors qu’il s’agit d’un des secteurs d’activité qui recrute le plus, le numérique est aussi l’un de ceux qui rencontre les plus grosses difficultés à recruter des professionnels qualifiés. Les postes de développeurs sont ainsi particulièrement touchés par cette pénurie en France. De même sur les fonctions commerciales, les professionnels maîtrisant la distribution traditionnelle et la distribution web manquant cruellement. Face à cette pénurie, les écoles notamment et les universités dans une moindre mesure, ont choisi de diversifier leur catalogue de formation pour développer de nouveaux cursus basés sur les métiers du numérique.

L’alternance encore en retard

L’alternance a également pris du retard dans le secteur du numérique, principalement à cause de la tension observée dans le recrutement. Ainsi, seulement 4 500 contrats d’alternance ont été signés sur l’année 2012 selon Syntec Numérique. Un chiffre faible quand on le compare à la croissance du secteur d’activité. Aujourd’hui, encore peu de cursus dans le numérique font une place à l’alternance. L’objectif d’ici trois ans est d’atteindre les 400 000 alternants afin de combler ce manque de formation des professionnels.

Citée dans Le Monde, Perrine Grua, directrice France de Aquent, une agence de placement dans les métiers du digital résume très bien la situation : « Nous cherchons des profils pointus pour des compétences qui viennent tout juste d’émerger. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.