Les nouveautés de l’emploi en 2015

Chaque année, de nouvelles mesures viennent s’appliquer au marché de l’emploi pour faire évoluer le quotidien des employeurs, salariés et demandeurs d’emploi. Voici les nouveautés qui vont entrer en vigueur au 1er janvier 2015.

La fiche de paie

La lecture de la fiche de paie devrait être simplifiée au cours de l’année 2015. Dans le but de simplifier la vie administrative, le nombre de lignes contenues dans une fiche de paie passera ainsi d’une trentaine aujourd’hui à 15 lignes. Les mentions sur les charges patronales vont disparaître, tandis que les charges salariales seront plus visibles et plus facilement compréhensibles. 21 millions de salariés seront concernés en 2015, avant que  la mesure ne soit étendue à l’ensemble des salariés lors de l’année suivante. Les fiches de paie seront ainsi moins coûteuses pour les entreprises, passant de 25 euros en moyenne à 12 euros.

Le SMIC

Le Gouvernement l’avait annoncé, il n’y aura pas de coup de pouce donné au SMIC au 1er janvier. Le salaire minimum augmentera donc uniquement de huit centimes, du fait de son mode de calcul basé sur la croissance française.

Le compte pénibilité

Dans le cadre de la réforme des retraites, un compte pénibilité va être mis en place pour tous les travailleurs. Ce compte pénibilité dispose d’un seuil de 900 heures par an (sauf pour le bruit dont le seuil est de 600 heures par an ou les vibrations dont le seuil est de 450 heures) et attribueront des points à tous les travailleurs les dépassant. Ces points seront ensuite transformables en droit à la formation, au travail à temps partiel ou en trimestres retraite supplémentaires. Les conditions concernées par le compte pénibilité sont :

  • le bruit
  • la manutention de charges lourdes
  • l’exposition à des produits chimiques
  • le rythme décalé
  • le travail de nuit
  • le travail dans un milieu sous forte pression
  • les températures extrêmes
  • les postures pénibles
  • l’exposition à des produits chimiques
  • le travail en équipe alternante

Cumul emploi-retraite

Jusqu’à présent, un salarié pouvait demander le versement de sa pension retraite et poursuivre ou démarrer une nouvelle activité, leur donnant ainsi à de nouveaux droits. Depuis le 1er janvier, les salariés pourront cumuler emploi et versement de la pension retraite, mais ne cumuleront alors plus de nouveaux droits à la retraite.

La formation professionnelle

Au 1er janvier, le DIF (droit individuel à la formation) a été remplacé par le CPF (Compte personnel de Formation). La grande différence est que les salariés ne sont plus désormais tributaires de leur employeur. Ils ne perdront plus non plus leurs droits lors d’un changement de poste. Une réforme encore méconnue puisque selon le site MaFormation.fr, 79% des français ne savent pas que cette réforme est entrée en vigueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.