startup

Les salariés veulent quitter leur entreprise

Une enquête réalisée par Microsoft dans plusieurs pays révèle notamment qu’une grande partie des salariés envisagent de quitter leur emploi cette année.

Cette enquête a été réalisée par le géant de l’informatique auprès de 30 000 personnes réparties dans 31 pays grâce à des données collectées via des logiciels comme Teams ou Linkedin.

Confinement, vie professionnelle et vie privée sont dans un bateau

Le premier enseignement à retenir est que le télétravail n’a pas apporté que des bénéfices. Les limites entre vies professionnelles et vies privées ont été nettement floutées depuis un an. Ainsi, la plage horaire d’utilisation du logiciel Teams, utilisé pour les réunions ou le chat entre collègues, a nettement grandi pour couvrir des heures habituellement non travaillées. Ce phénomène n’avait pas été observé avant le confinement. Le trafic enregistré par Teams sur ces heures-là a augmenté de 40% cette année.

Des départs massifs ?

Il s’agit peut-être d’une conséquence de ce recul de la vie privée, mais aussi de la période professionnellement compliquée traversée actuellement : 41% des salariés interrogés par cette enquête envisagent tout simplement de quitter leur emploi cette année.

Les jeunes, plus isolés et moins fixés professionnellement, les femmes, plus durement touchées par le conflit vie personnelle / vie professionnelle, et les personnes ayant commencé un nouveau travail sont les plus touchés par ce phénomène. 45% des personnes interrogées envisagent également de déménager dès que la crise sanitaire sera terminée.

Si l’étude n’évoque pas les raisons de ces velléités de départ, on peut raisonnablement en envisager deux principales : la reconsidération des priorités dues au contexte sanitaire compliqué, et la dégradation des conditions de travail.

D’autres chiffres produits par l’étude permettent de mesurer le climat difficile de l’emploi au cours de cette année : 54% des personnes se sont déclarées débordées, et 39% épuisées.

Un décalage inquiétant avec les directions

Les managers et responsables interrogés par cette même enquête témoignent quant à eux d’un tout autre climat : plus de 60% d’entre eux estiment que l’ambiance en télétravail est saine et que leurs entreprise parviennent à prospérer dans cette période compliquée.

Ce décalage risque de surprendre les dirigeants prévient Microsoft, qui devraient se préparer à faire face à des départs plus importants qu’habituellement. Ce décalage est inquiétant.

Microsoft conclut que la transformation de nos modes de travail, déjà bien entamée avant la pandémie, s’est accélérée ces derniers mois, et que le retour en arrière semble bien peu probable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.