Les erreurs à ne pas commettre lorsqu’on fait passer un entretien de recrutement

On conseille souvent les candidats sur les bonnes attitudes à adopter lorsqu’ils passent un entretien de recrutement. Mais l’entretien est également une étape primordiale pour le recruteur qui doit séduire, éprouver et identifier correctement leurs interlocuteurs. Chers recruteurs, voici les cinq erreurs à éviter lorsque vous faites passer un entretien d’embauche.

Accueillir les candidats froidement

Comme pour le candidat, l’objectif du recruteur lors d’un entretien de recrutement est de parvenir à séduire son interlocuteur. Vous recherchez le candidat idéal, il est donc important pour vous de vous montrer chaleureux pour ne pas repousser le candidat qui pourrait vous intéresser. On a tendance à dire que les deux premières minutes d’un entretien de recrutement sont primordiales et que la première impression est souvent la bonne. Adoptez donc l’attitude que vous souhaiteriez voir vos candidats prendre et pensez à vous montrer souriant et à accueillir chaleureusement vos interlocuteurs.

Ne pas maîtriser votre communication non verbale

Une fois l’entretien débuté, évitez de vous sentir trop en confiance dans votre costume de recruteur. Encore une fois, vous cherchez à séduire le candidat qui est assis en face de vous et vous devez prendre garde à ne pas envoyer de signaux négatifs à votre interlocuteur. Evitez donc les postures négatives comme croiser les jambes ou les bras, signes de fermeture, à agiter nerveusement votre jambe, signe de nervosité, ou encore ne pas regarder votre interlocuteur dans les yeux, signe d’un manque de franchise.

Poser des questions trop indiscrètes

Votre objectif lors d’un entretien de recrutement est d’identifier au mieux votre interlocuteur pour savoir s’il est ou n’est pas le candidat qui convient idéalement au poste concerné par l’entretien. Votre objectif est donc d’identifier au mieux ses forces et ses faiblesses. Mais il est cependant primordial de ne pas interroger votre interlocuteur sur les aspects de sa vie privée. C’est non seulement illégal, mais cela va pousser très certainement le candidat concerné à abandonner le processus de recrutement car ce dernier se sentira agressé par vos questions. Evitez donc à tout prix les question sur le handicap, les enfants, la religion ou les origines sociales et ou ethniques.

Ne pas préparer l’entretien de recrutement

C’est l’erreur numéro 1 des candidats et il est important pur vous de ne pas la commettre. En tant que recruteur, c’est vous qui allez guider le déroulement de l’entretien de recrutement et poser la majorité des questions. Pour éviter de faire tomber l’entretien dans un faux rythme, il est important pour vous de bien étudier le CV du candidat avant l’entretien. Préparez les questions que vous souhaitez poser, les points que vous souhaitez aborder afin de ne pas renvoyer de vous et de votre entreprise une image peu professionnelle.

Ne pas anticiper les questions des candidats

Certes, en tant que recruteur, c’est vous qui allez poser la majorité des questions, mais un entretien de recrutement est un moment d’échange et les candidats  vont certainement vous poser des questions sur le poste, l’entreprise ou le contenu de l’entretien. Pour ne pas vous retrouver déstabilisé par les questions de votre interlocuteur, pensez à vous préparer en anticipant les questions que ce dernier va vous poser. Les questions les plus déstabilisantes qui reviennent le plus souvent de la part des candidats dont « Qu’avez-vous pensé de notre entretien ? », « Quelles sont les perspectives d’évolution ? », « Qu’est-ce-que votre entreprise offre de plus qu’une autre ? » ou encore « Qu’est-ce qui vous a intéresse dans mon profil ? ».

 

Source : Recrutons.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.