Malgré la crise, certains secteurs ne parviennent pas à recruter

En cette période de crise marquée par un taux de chômage record, certains secteurs ne parviennent pourtant pas à recruter et trouver des candidats correspondant à leurs besoins en recrutement. C’est notamment le cas de l’informatique, dont 77% des recruteurs jugent difficile le recrutement dans le secteur.

L’informatique, l’industrie, la logistique et l’ingénierie en manque de candidats

Malgré un taux de chômage avoisinant les 10%, tous les professionnels de l’emploi et du recrutement sont formels : certains secteurs souffrent d’un manque de candidats parfois dangereux pour le développement. Pire, avec le départ en retraite de la génération ba y-boomers, ces difficultés pourraient s’aggraver dans les années à venir dans certains secteurs. Les métiers de l’informatique notamment souffrent particulièrement de cette crise du recrutement, du fait de son développement extraordinaire de ces dernières années, et qui devrait se poursuivre encore pendant un bon bout de temps. Les métiers de la logistique, de l’industrie, de la santé et du social pourraient quant à eux voir leurs difficultés à trouver des candidats déjà importants s’aggraver dans les prochaines années du fait du départ à la retraite des baby-boomers. Au total et tous secteurs confondus, 620 000 postes devraient ainsi être à pourvoir chaque année, du fait des départs en retraite. Ce sont les emplois les plus qualifiés qui devraient le plus bénéficier de ce changement selon le CIDJ et son étude « Le guide des secteurs qui recrutent ».

Des situations parfois critiques

En ce qui concerne le numérique, le numéro 1 mondial du recrutement de cadres et de professionnels qualifiés Hays parle de « crise dramatique » la situation du recrutement dans le secteur de l’informatique. Une situation que l’on retrouve partout dans le monde : « partout dans le monde, les organisations peinent à trouver des employés qui disposent d’une formation et des compétences appropriées, en particulier dans les domaines scientifique, technologique, mathématiques et dans le secteur de l’ingénierie ». Selon un rapport du Conseil d’Orientation pour l’Emploi publié à la fin de l’année 2013, 400 000 emplois pourraient rester vacants en France chaque année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.