Missioneo, la nouvelle plateforme de missions freelance

Pour faire face à l’essor des nouvelles formes de travail indépendant dont l’auto-entreprenariat et le portage salarial, le groupe Missioneo a lancé en partenariat avec le jobboard Meteojob une plateforme généraliste dédiée aux missions de travail en freelance. 10 000 missions y sont déjà disponibles.

Un portail lancé pour combler un besoin

Déjà lancée sans succès en 2005, cette plateforme a été revisitée pour coller au mieux aux besoins actuels des travailleurs indépendants et des PME, dont un tiers reconnaissent être en sous-effectif. Pour combler ce manque, les entreprises ont besoin de combler des besoins ponctuels en main d’oeuvre. L’objectif de Missioneo est donc de mettre en relations les structures proposant des missions et les travailleurs indépendants. D’après une enquête réalisée par Meteojob en septembre dernier, 84% des demandeurs d’emploi ne connaissent pas de site dont l’activité principale est de proposer des missions en freelance.

Un portail généraliste

Contrairement à son principal concurrent freelance.com, qui est davantage axé sur les métiers de l’informatique et du conseil, Missioneo se définit comme un portail généraliste proposant tout types de missions. Lancé il y a trois semaines, le site propose déjà plus de 10 000 missions poncutelles dans à peu près tous les secteurs d’activité et recense 20 000 travailleurs indépendants et 1 500 entreprises inscrites, essentiellement des PME. Des chiffres qui devraient continuer de grimper puisque le site prévoit d’annoncer plusieurs partenariats avec AGEFOS PME, des organismes de formation et des OPCA. La technologie de matching développée par Meteojob ayant fait ses preuves devrait permettre à Missioneo de pouvoir se développer sereinement.

Le modèle économique reste à trouver

Patrick-Levy-Waitz, président du groupe Missioneo reconnaît que les modèle économique de cette plateforme reste à trouver. « Dans un premier temps, nos services seront offerts gracieusement. Nous devrions ensuite développer des forfaits à destination des entreprises souhaitant diffuser leurs offres de missions ». Les indépendants pourraient eux-aussi être amenés à débourser quelques euros pour pourvoir répondre aux missions. Sont-ils cependant prêts à le faire ? Le goût des français et notamment des demandeurs d’emploi pour le travail indépendant, fait croire à Missioneo et à Meteojob que ce modèle économique est envisageable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.