etudiants

Les jeunes handicapés toujours en difficulté sur le marché de l’emploi

Une récente étude menée par l’AGEFIPH montre que les jeunes personnes handicapées ont toujours de réticences à parler de leur handicap, et rencontrent des difficulté supérieures à la moyenne pour décrocher un emploi.

L’AGEFIPH (Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées) a donc mené une étude focalisée sur l’emploi des jeunes personnes handicapées. Le premier chiffre qui saute aux yeux, est que plus de six personnes sur dix ne font pas mention de leur handicap sur leur CV et quatre sur dix refusent d’évoquer les besoins spécifiques à leur handicap face aux recruteurs.

La raison est la difficulté pour les personnes handicapées de décrocher un emploi. Celles-ci ont toujours un taux de chômage nettement supérieur à la moyenne (18% contre 9%). De même, les personnes en situation de handicap mettent en moyenne 7.6 mois pour décrocher un emploi, un chiffre nettement supérieur à la moyenne du reste de la population (4.2).

Enfin, 58% des jeunes interrogés jugent leur recherche d’emploi comme « compliquée », contre 36% pour les jeunes valides.

Des concessions sur la rémunération

Pour pouvoir faire face à ces difficultés pour décrocher un emploi, les candidats en situation de handicap sont donc prêts à cacher leur handicap, mais également à faire des concessions sur leur rémunération ! La rémunération est qualifiée de critère déterminant par 42% des personnes handicapées, soit douze points de moins que la moyenne nationale.

Quant à la principale difficulté rencontrée dans le monde du travail, là où les jeunes valides citent les discriminations et les moqueries, les jeunes en situation de handicap citent quant à eux le manque de reconnaissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.