Baromètre de l’emploi des jeunes diplômés

L’employabilité et la rémunération sont les deux arguments principaux avancés par les écoles de commerce, d’ingénieurs et autres masters universitaires pour séduire les futurs étudiants. Le baromètre annuel de l’APEC sur le marché de l’emploi des jeunes est l’occasion de vérifier si les jeunes diplômés parviennent effectivement à trouver un emploi rapidement après la fin de leurs études.

Lire la suite

Les Universités les plus appréciées des recruteurs

Les cabinets Emerging et Trendence ont mené une étude ces six dernière années sur les universités dont les étudiants sont les plus convoités par les recruteurs. Si on retrouve sans surprise les prestigieuses Oxford, Harvard et Cambridge en tête de ce classement, les Universités françaises s’en sortent plutôt bien, même si elles subissent l’émergence des écoles asiatiques.

Pour dresser ce classement, les enquêteurs ont demandé à 2 700 employeurs de 20 pays de nommer leur université favorite. ils ont combiné ensuite ces résultats avec une autre enquête impliquant 2 300 patrons de 30 pays différents.

Parmi les critères les plus recherchés chez les jeunes diplômés, le savoir-faire, l’expérience professionnelle, le savoir-être, la motivation et l’envie d’apprendre.

Pour 45.1% des recruteurs, l’Université est un critère de sélection important d’un candidat, et pour même 21.8% c’est un critère déterminant.

Le classement mondial :

1. University of Oxford (+3 places par rapport à 2012), Grande-Bretagne
2. Harvard University (-1 place), Etats-Unis
3. University of Cambridge (0 place), Grande-Bretagne
4. Stanford University (+1 place), Etats-Unis
5. Massachussets Institute of Technology (+1 place), Etats-Unis
6. Princeton University (+2 places), Etats-Unis
7. Columbia University (0 place), Etats-Unis
8. Yale University (-6 places), Etats-Unis
9. California Institute of Technology (+10 places), Etats-Unis
10. University of Tokyo (+13 places), Japon
11. TU München (+39 places), Allemagne
12. University of California, Berkeley (+13 places), Etats-Unis
13. University College London (+3 places), Grande-Bretagne
14. University of Toronto (+10 places), Canada
15. University of Edinburgh (+27 places), Ecosse
16. Ecole Polytechnique ParisTech (+11 places), France
17. HEC Paris (-4 places), France
18. Hong Kong University of Sciences and Technology (+28 places), Chine
19. Ecole normale supérieure Paris (+1 place), France
20. Australian National University (+13 places), Australie

Les universités françaises préférées des recruteurs

1. Ecole Polytechnique ParisTech (16ème, +11 places par rapport à 2012)
2. HEC Paris (17ème, -4 places)
3. Ecole Normale supérieure (19ème, +1 place)
4. Ecole des Mines ParisTech (40ème, -9 places)
5. Ecole Centrale Paris (48ème, -8 places)
6. EM Lyon (68ème, -3 places)
7. Sciences Po. Paris (100ème, + 5 places)
8. ESCP Europe (104ème, -29 places)
9. Université Paris-Sud (112ème,-33 places)
10. Université Pierre-et-Marie Curie (116ème, pas classée en 2012)
11. Université Paris-Dauphine (123ème, -8 places)

L’insertion des jeunes diplômés en recul

Les jeunes diplômés rencontrent des conditions d’insertion professionnelle de moins en moins favorables. C’est le constat résultant d’une enquête réalisée par l’APEC sur l’insertion des jeunes diplômés de 2012. Moins d’un an après l’obtention de leur diplôme, 64% des diplômés de 2012 sont en emploi. Un taux nettement en recul par rapport à celui de leurs prédécesseurs de l’année précédente qui atteignait 71%.

Ce recul s’explique en partie par les difficultés économiques et notamment par les deux trimestres de croissance négative enregistrés fin 2012 et début 2013. Ainsi, la durée moyenne de recherche d’un emploi atteint aujourd’hui cinq mois contre deux habituellement. Les ingénieurs sont les plus gâtés puisqu’ils atteignent un taux d’emploi de 70%. A noter également le resserrement de la différence de taux d’emploi entre les diplômés d’écoles de commerce (66%) et d’Universités (62%).

« Pour autant, la situation économique s’est améliorée depuis et l’accès des jeunes diplômés au premier emploi pourrait être meilleur dans les prochains mois. 45 % des entreprises interrogées dans notre dernier baromètre trimestriel de recrutement cadre envisagent d’embaucher des jeunes diplômés d’ici la fin de l’année, contre 35 % à la même période l’année dernière » indique néanmoins Jean-Marie Marx, directeur général de l’Apec.

A noter que malgré ces difficultés, les jeunes diplômés en poste sont à 90% satisfaits de leurs conditions de travail. Les principaux motifs de satisfaction avancés sont l’autonomie, la bonne ambiance et les bonnes relations avec le supérieur hiérarchique.

Linkedin lance ses pages Universités

Inspiré des pages Entreprises lancées en 2010, les pages Universités proposent aux écoles de fédérer leurs étudiants et de les accompagner efficacement sur le marché du travail. Les étudiants bénéficient ainsi de la notoriété de leur école pour attirer l’oeil des recruteurs et peuvent se renseigner sur les cursus des autres écoles et universités inscrites.

Les pages Universités sont accessibles sur linkedin.com/edu