Les chiffres du marché de l’emploi des cadres

L’APEC a réalisé auprès de ses membres une enquête visant à connaître les tendances qui ont marqué l’année 2013 dans le domaine de la mobilité et du recrutement des cadres. Il en ressort notamment que les cadres n’ont pas peur de changer d’entreprise ou de prendre des initiatives, et le font plutôt facilement.

La mobilité interne des cadres reste assez faible, puisqu’en 2013, seuls 8% des cadres ont changé de poste dans leur entreprise. Ces changements se sont produits dans deux cas sur trois à l’initiative des cadres, preuve des positions assez solides qu’occupent les cadres dans leur entreprise.

En ce qui concerne la mobilité externe, 6% des cadres ont changé d’entreprise au cours de l’année 2013, dont 59% sans même passer par une période de chômage, signe positif qui contraste avec les mauvais chiffres qu’a connu le marché de l’emploi des cadres (-15% du nombre d’offres d’emploi publiées).

En revanche, les conditions de départ des cadres semblent bien refléter les conditions difficiles du marché actuel, puisque le nombre de ruptures conventionnelles donnant droit à des indemnités de chômage a augmenté, tandis que le nombre de démission a diminué. 37% des départs de l’année 2013 se sont réalisés par démission, contre 50% en 2012, tandis que les ruptures conventionnelles ont représenté 19% des départs en 2013 contre 12% en 2012. La dégradation du marché peut expliquer que les cadres préfèrent passer par une période de chômage, et quittent de moins en moins leur entreprise avec une promesse d’embauche à la clé.

Pour les trois prochaines années, 66% des cadres interrogés souhaitent réaliser une mobilité professionnelle. 45% d’entre eux envisagent une mobilité interne, et 41% un changement d’entreprise.  11% ont même pour objectif une création d’entreprise. La mobilité interne est justifiée principalement par la volonté de développer de nouvelles compétences (22%) et d’augmenter le salaire (19%). Au sujet des changements d’entreprise, 21% des cadres concernés avancent l’argument d’une évolution interne impossible, et 16% l’envie de découvrir de nouveaux horizons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.