37% des chômeurs changent de métier lors d’une reprise d’emploi

Une étude réalisée par Pôle Emploi publiée lundi révèle que plus d’un tiers des chômeurs changent de métier lorsqu’ils reprennent un emploi. Une mobilité bien plus souvent subie que choisie face à un marché de l’emploi toujours à la peine.

C’est un point faible que reconnait volontiers Pôle Emploi. Plus du tiers des chômeurs ayant retrouvé un métier par le biais de l’organisme d’emploi le fait en se réorientant. Une choix dicté par la nécessité face à une situation économique toujours morose et un marché du travail qui peine à repartir, les chômeurs préférant se réorienter vers des professions correspondant à des choix par défaut plutôt que de rester au chômage ou d’arriver en fin de droits.

Seule une minorité de ces personnes qualifient ce choix de raisonné (34%), la majorité citant “l’urgence ou l’obligation de travailler, assortie d’une absence d’alternative” comme le motif principal de cette réorientation professionnelle (58%).

Forcément, les populations les plus touchées par ces choix sont les plus vulnérables sur le marché de l’emploi : les jeunes, les candidats les moins qualifiés et les chômeurs de longue durée. L’enquête relève également des disparités régionales, l’Ile-de-France étant bien mieux protégée de ces changements de domaines professionnels que le reste de la métropole, grâce à “des opportunités d’emploi plus nombreuses et plus variées”.

L’enquête a été réalisée auprès de 43 000 demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi fin décembre 2009 puis sortis des listes pendant au moins douze mois suite à une reprise d’emploi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.