entretien de recrutement

Les temps de recrutement s’allongent partout dans le monde

Glassdoor a mené une étude dans de nombreux pays pour étudier le temps moyen que prenait un recrutement. Et la tendance est à l’allongement de ces durées. Il faut aujourd’hui près de 23 jours à un américain pour être recruté, et près de 32 jours en France.

Les résultats de cette étude ont été publiés sur le site de Glassdoor qui a étudié les comptes-rendus de 344 250 entretiens dans la plupart des pays industrialisés sur les six dernières années. Et la tendance qui se démarque très largement est que les délais de recrutement s’allongent. L’exemple le plus frappant est à trouver aux Etats-Unis, où le temps de recrutement moyen a presque doublé en cinq ans. Il est aujourd’hui de 22.9 jours, alors qu’il atteignait 12.6 jours en 2010.

Si le temps de recrutement des américains a nettement augmenté, il reste nettement en dessous de la plupart des autres pays ciblés par cette étude. Il est par exemple de 28.8 jours pour les allemands, 28.6 jours pour les anglais et 27.9 jours pour les australiens. Mais le pays où le temps de recrutement des le plus long est la France avec une moyenne de 31.9 jours.

Toujours selon ce rapport de Glassdoor, la situation a nettement empiré ces dernières années. La durée moyenne d’un processus d’embauche atteint ainsi 23.2 jours en 2014, soit une augmentation de 3.7 jours, et ce quel que soit le poste, le secteur d’activité, la taille de l’entreprise ou le pays concerné. L’explication fournie par l’étude est que les employeurs ont multiplié les méthodes de sélection des candidats : prise de référence, vérification des compétences, tests… Autant de pratiques qui se sont nettement répandues ces dernières années, allongeant ainsi les temps de recrutement.

La taille des entreprises et le secteur d’activité compte également, puisqu’en moyenne les grandes entreprises et le secteur public prennent plus de temps pour recruter. Le record du temps d’embauche le plus long revient ainsi aux services publics australiens et américains avec une durée de respectivement 49.5 jours et 60.4 jours. A l’inverse, les délais d’embauches les plus courts se trouvent dans les entreprises de 10 à 49 salariés des Etats-Unis, du Canada et du Royaume-Uni (entre 15,2 et 16,9 jours).

En ce qui concerne les profils de candidats, ce sont sans surprise ceux qui postulent à un emploi nécessitant moins d’expérience et de compétences qui connaissent les temps de recrutement les plus courts. C’est le cas notamment des vendeurs juniors (5.4 jours), des serveurs et barmen (5.7 jours) et des comptables adjoints juniors (5.9 jours).

Ces chiffres sont d’autant plus préoccupants, qu’une autre étude, cette fois menée par CareerBuilder révélait l’importance du parcours candidat lors d’un recrutement. L’allongement de la longueur des processus de recrutement risque donc de nuire à la marque employeur des entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.