entretien d'embauche

Discrimination : plus d’un salarié sur deux craint d’en être victime

Selon une étude réalisée par le MEDEF, 56% des salariés craignent d’être un jour victime de discrimination en entreprise. Il s’agit d’une augmentation de cinq points par rapport à la même étude menée l’année précédente et qui traduit une réelle inquiétude de la part des salariés.

Il s’agit d’un problème qui gagne du terrain chez les salariés. La discrimination en entreprise est crainte par 56% d’entre eux selon un baromètre publié par le MEDEF. Ils n’étaient que 51% à exprimer cette crainte l’année précédente.

La nouveauté du baromètre 2015 est que 55% des hommes affirment aujourd’hui craindre d’être un jour victime de discrimination, soit un niveau presque équivalent à celui des femmes. Ils n’étaient que 45% lors de la précédente édition de cette étude. Les motifs de discrimination divergent toutefois en fonction du sexe. Les hommes craignent davantage l’âge (40%) tandis que les femmes redoutent les discriminations liées aux conditions familiales (29%) ou à la grossesse (10%).

Paradoxe à noter, 72% des personnes interrogées estiment que leur entreprise est davantage impliquée dans la lutte contre les discriminations qu’auparavant, contre 62% l’année dernière. Pour expliquer cela, le MEDEF explique que les efforts réalisés par les entreprises en faveur de la formation des salariés à la lutte contre les discriminations portent leurs fruits. Si les discriminations liées au sexe et à l’âge restent en tête des préoccupations des salariés, on observe une nette progression de l’appartenance religieuse, l’apparence physique et l’état de santé, qui sont devenus « des chantiers urgents pour les entreprises » note le MEDEF.

Les discrimination pour affichage des convictions religieuses en tête des préoccupations

 

C’est l’affichage des convictions religieuses qui apparaît comme rédhibitoire pour une grande partie des salariés. 43% des personnes interrogées estiment ainsi qu’afficher ostentatoirement ses convictions religieuses compromet une embauche au sein de leur entreprise. Ce chiffre était de 34% en 2014.

Au final, plus de 92% des personnes interrogées par cette enquête estiment que la diversité et l’égalité des chances doit être un axe prioritaire pour leur entreprise dans les années à venir. Il s’agit là aussi d’un chiffre en augmentation puisqu’il était de 87% en 2014.

Cette étude a été réalisée auprès de 1000 personnes représentatives de la population salariée française.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.