La reconversion professionnelle plus contrainte que choisie

Chaque année, près de deux millions de demandeurs d’emploi sortent des listes de Pôle Emploi suite à une reprise d’emploi. Parmi ceux-ci, plus d’un tiers change de domaine professionnel. Quels profils se reconvertissent, quels secteurs sont concernés, toutes les réponses dans cet étude réalisée par Pôle Emploi.

Réalisée auprès de 14 400 demandeurs d’emploi ayant effectué une reconversion professionnelle entre décembre 2012 et juillet 2013, cette étude vise à connaître les profils qui se reconvertissent le plus et les domaines qui attirent et qui perdent des professionnels.

L’urgence de travailler comme premier motif de mobilité

Interrogées sur les raisons qui les ont poussées à effectuer une reconversion professionnelle, les personnes sondées citent comme premier motif l’urgence de travailler (58,3%), très loin devant l’intérêt pour le métier ciblé (12,3%) et les contraintes professionnelles (8,2%). Suivent ensuite la possibilité d’améliorer ses conditions de travail (7,1%), la saisie d’une opportunité (6,8%), la volonté de fuir le dernier métier exercé (6,3%) et la volonté de retourner à un ancien métier (1%). La mobilité professionnelle serait donc principalement contrainte plus que choisie.

Les hommes et les jeunes moins qualifiés plus touchés

En ce qui concerne les personnes qui effectuent une reconversion professionnelle, le profil-type serait un jeune homme faiblement qualifié. Les hommes sont pus touchés que les femmes (56%), et la tranche d’âge la plus concernée est les 25 – 34 ans (35%), devant les 35 – 49 ans (33%). En ce qui concerne le niveau de formation des personnes concernées par la mobilité professionnelle, ce sont les détenteurs d’un CAP ou d’un BEP qui sont de loin les plus touchés (37%), devant les détenteurs d’un niveau bac (24%) et les Bac +2 (15%). Au sujet du niveau de qualification, ce sont les employés qualifiés qui bougent le plus (41%).

Les secteurs les plus prisés

Les secteurs les plus prisés par le mobilité professionnelle sont la santé, les services aux particuliers et l’administration publique – armée – police. Ce dernier domaine figure également dans les secteurs les plus stables après une reconversion, avec 93% de reconversions réussies, devant l’industrie (90%), mais derrière l’informatique (95%). Dans le cas contraire, les domaines les moins stables après une reconversion professionnelle sont l’artisanat (43%), l’agriculture, la marine et la pêche (68%) et l’hôtellerie – restauration (75%)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.