Légère reprise du marché de l’emploi

En grande partie grâce à l’interim, 8 300 postes ont été créés au deuxième trimestre 2014 selon l’INSEE. Une reprise laborieuse qui ne change pas le niveau du chômage, mais qui est encourageante dans un contexte économique difficile.

Malgré une croissance nulle, la France a enregistré une légère augmentation du niveau d’emploi (+0.1%), principalement dans le secteur marchand et grâce à l’interim. Une hausse de bonne augure, suite à un premier trimestre difficile (- 20 100 postes) et une année 2013 en nette baisse (- 12 600 postes). Au deuxième trimestre, c’est l’emploi dans le secteur tertiaire (tous les postes en interim sont comptabilisés dans le secteur tertiaire) qui a le plus progressé (+0.2%) grâce à l’interim (14 000 postes créés, +2.6%). En revanche, l’industrie (-0.3%) et la construction (-0.6%) continuent de reculer.

L’emploi en hausse malgré une situation difficile

Cette augmentation du nombre de postes intervient dans un contexte économique difficile, avec une stagnation du produit intérieur brut sur les deux derniers trimestres. Les prévisions du gouvernement pour cette année ont d’ailleurs été revues à la baisse à +0.5%, contre +1% en début d’année. Or, selon beaucoup d’économistes, une croissance inférieure à 1.5% ne permet pas de faire reculer le chômage.

Le chômage encore en hausse

Ces créations d’emploi sont néanmoins loin d’être suffisantes pour pouvoir faire reculer le chômage. Chaque année, plus de 100 000 nouveaux actifs débarquent sur le marché du travail, et fin juillet, le nombre de demandeurs d’emploi sans activité dépassait les 3.4 millions, suite à un neuvième mois consécutif de hausse.

Des mesures pour relancer l’emploi

Pour lutter contre cette hausse du chômage, l’exécutif compte sur le pacte de responsabilité, soit 40 milliards d’euros octroyés aux entreprises d’ici à 2017 pour financer leur développement. Le gouvernement discute également avec les partenaires sociaux pour tenter d’assouplir les seuils sociaux, qui multiplient les obligations des entreprises et qui freinent l’embauche de nouveaux salariés. Enfin, un projet de loi sur la croissance devrait bientôt être présenté et devrait intégrer des mesures pour assouplir la législation sur l’encadrement du travail le dimanche.

Nous sommes encore loin de la pénurie de main d’oeuvre prévue par le Boston Consulting Group

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.