Les outils de recrutement utilisés à l’international

A l’heure de l’internationalisation du marché du travail, il est intéressant de se pencher sur les outils de recrutement utilisés par les recruteurs des autres pays. Aux Etats-Unis, les réseaux sociaux sont notamment largement plus utilisés qu’en Europe ou dans les pays émergents, où les jobboards continuent de dominer.

Les réseaux sociaux dominent aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis par exemple, les réseaux sociaux sont nettement plus utilisés qu’en France. Ainsi, une personne à la recherche d’un emploi n’hésitera pas à contacter le recruteur d’une entreprise sur les réseaux sociaux, ou à demander des recommandations auprès des membres de son réseau. Il s’agit de pratiques encore peu répandues en France, mais à l’origine de 20 à 30% des recrutements outre-Atlantique, devant les candidatures déposées sur les sites carrières et les jobboards. Aux Etats-Unis, un candidat recommandé a en moyenne quatorze fois plus de chances d’être recruté. En 2013, 78% des recruteurs américains avaient déjà effectué un recrutement via les réseaux sociaux, contre seulement 32% en France selon une étude de RegionsJob.

Les joboards privilégiés en Europe…

A l’inverse en France et en Europe, les réseaux sociaux sont nettement moins utilisés par les recruteurs. Jugés chronophages du fait de la difficulté à identifier les candidats et à les faire postuler, les réseaux sociaux arrivent très loin derrière d’autres outils de recrutement comme les jobboards qui dominent le marché (21% des recrutements), les services publics d’emploi et même les offres publiées dans la presse (10%). Or, les jeunes diplômés ont de plus en plus tendance à utiliser les réseaux pour postuler auprès d’une entreprise. Ils sont de plus en plus demandeurs d’informations et aiment se renseigner auprès des personnes en poste sur les habitudes de travail de l’entreprise. Il s’agit d’une pratique très répandue chez les profils fortement recherchés comme les ingénieurs.

… ainsi que dans les pays émergents

Dans les pays émergents, l’accès au recrutement se fait assez facilement du fait d’une main d’oeuvre encore insuffisamment qualifiée et de l’apparition des outils de recrutement en ligne. Ces derniers rencontrent un franc succès et représentent aujourd’hui un volume d’embauche supérieur de 50% à tous les autres outils en Inde.

Cela dit, les réseaux sociaux espèrent rapidement combler leur retard. Viadeo et Linkedin notamment sont très bien implantés dans les pays émergents et parviennent à séduire un grand nombre de membres. La moyenne d’âge de ces pays émergents, plus jeune qu’en Europe ou aux Etats-Unis, fait que les demandeurs d’emploi sont très sensibles à l’usage des réseaux sociaux professionnels.

Si l’on regroupe les données de tous ces pays, les jobboards restent encore largement dominants, preuve que les recruteurs restent attachés au modèle de candidature comprenant CV et lettre de motivation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.