Jeune actif

Les jeunes sont motivés et veulent travailler

Oui, les jeunes veulent travailler ! Pour 86% des jeunes français, la réussite professionnelle est un objectif essentiel. Cette nouvelle édition du baromètre Prism’Emploi réalisé par Opinionway tord le cou à quelques idées reçues. Les jeunes sont motivés et veulent travailler, et le travail reste une valeur importante à leurs yeux. Retour sur les enseignements à retenir de cette étude.

Le travail reste une valeur fondamentale

Pour plus de 47% des jeunes français, le travail est l’une des choses les plus importantes dans la vie, juste derrière la famille (67%). Les jeunes sont toujours motivés et veulent réussir dans leur vie professionnelle. 86% d’entre eux ont pour objectif de réussir leur vie professionnelle. Et ils sont même prêts à se montrer fidèles s’ils se sentent bien dans leur entreprise : 51% des jeunes souhaitent pouvoir travailler toute leur vie dans leur entreprise.

Pour pouvoir fidéliser les jeunes, ils faut privilégier l’ambiance au travail. Pour 65% d’entre eux, c’est le critère le plus important à leurs yeux, devant la rémunération (57%).D’une façon générale, 70% des jeunes affirment prendre plaisir à aller travailler.

L’optimisme est cependant beaucoup moins perceptible du côté des jeunes en recherche d’emploi. Pour 61% d’entre eux, c’est la rémunération qui est le premier critère pris en compte. Un critère qui prend plus d’importance chez les hommes que chez les femmes (76% vs 48%), qui elles accordent davantage d’importance à l’ambiance et au cadre de travail (41% vs 10%).

Le pessimisme dure chez ceux qui peinent à trouver un emploi

Les jeunes restent néanmoins très pessimistes en ce qui concerne la situation de l’emploi en France. Seuls 17% d’entre eux se déclarent optimistes, un chiffre encore en baisse de un point par rapport à 2014. Ce taux descend même à 9% chez les jeunes demandeurs d’emploi.

51% des jeunes se déclarent optimistes au sujet de la situation de l’emploi dans leur secteur d’activité ou leur métier. Là encore, ce chiffre perd dix points par rapport à 2014. Les demandeurs d’emploi sont quant à eux seulement 26% à se montrer optimistes.

Les étudiants se montrent eux plus optimistes (62%) que les jeunes professionnels, même si ce nombre chute de 4 points par rapport à 2014 (62%).

Pour éviter ces difficultés sur le marché de l’emploi, les jeunes voient d’un bon œil l’intérim. Pour 64% d’entre eux, cela reste un bon outil d’insertion et de construction du parcours professionnel. Plus souple que les CDI, les contrats intérimaires sont plus faciles à décrocher et permettent aux jeunes de s’insérer plus facilement sur le marché de l’emploi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.