Le retour du CV anonyme

image

Saisi par l’association Maison des Potes, le Conseil d’Etat a exhorté le gouvernement à produire un décret d’application de la loi de 2006 qui rend obligatoire le recrutement via CV anonyme pour les entreprises de plus de 50 salariés.

Il s’agit cette fois d’un ultimatum. Dans le but de lutter contre les discriminations à l’embauche, le Conseil d’Etat a jugé que le délai raisonnable imparti au gouvernement pour rendre le texte de loi applicable a été largement dépassé et a donné six mois au premier ministre pour publier un décret.

Cette loi, adoptée en 2006 au lendemain des violentes émeutes ayant éclaté en banlieue n’a jamais été appliquée par aucun des gouvernements successifs. Lors de la conférence sociale du 8 juillet, la ministre de la jeunesse et de la ville Najat Vallaud-Belkacem a discuté des discrimination à l’embauche et a prévu de réunir les partenaires sociaux pour étudier les modalités d’application de cette loi.

Une expérimentation menée en 2006 rapportait cependant que le CV anonyme était susceptible d’avoir des effets contre-productifs. Un candidat issu de l’immigration et/ou résidant en zone urbaine sensible avait ainsi une chance sur dix de décrocher un entretien grâce à un CV classique, contre une sur vingt-deux lorsque le CV est anonymisé. Une différence notable due à la tendance qu’ont les recruteurs à relativiser les carences des CV des candidats issus de l’immigration ou de zones urbaines sensibles.

L’entourage de la ministre avoue étudie d’autres méthodes de recrutement non discriminantes, telles que le CV Vidéo,le recrutement par simulation ou le recrutement sans CV, qui pourraient s’avérer plus efficaces que le CV anonyme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.