Showroomprivé.com recrute

Le site de e-commerce spécialisé dans la vente de vêtements en ligne s’est fixé comme objectife de parvenir au recrutement de 120 personnes cette année, dont 60% de cadres. La moitié ayant été déjà réalisée, il reste encore près d’une soixantaine de poste à pourvoir au sein de l’entreprise, au siège ou en entrepôt. 

Les profils juniors et seniors sont acceptés, avec une nette préférence pour les candidats bilingues, l’entreprise étant installée dans huit pays.

Pour postuler, envoyez vos candidatures à rh@showroomprive.com

L’e-commerce français toujours en croissance

Même si la tendance est à la baisse en raison de la maturité du secteur, l’e-commerce français continue à progresser et il affiche +12,9% par rapport à la même période l’année précédente. Le montant des paiements par carte s’établit à 8,27 milliards d’euros contre 7,32 milliards un an avant, pour un total de 99,6 millions d’opérations en une année avec un panier moyen en léger recul. D’autres données et des graphiques dans l’article. 

e-Commerce, les recrutements en hausse

Selon la Fevad le secteur du commerce en ligne a augmenté ses recrutements de 13%, soit 9.000 personnes, en 2012 et devrait connaître une croissance de 10% en 2013. 29% des entreprises interrogées prévoient d’augmenter leurs effectifs. Ce sont surtout les développeurs web qui sont recherchés, et difficilement trouvés par les marchands qui sont en dehors des grands centres urbains

Les fausses idées des entrepreneurs sur le e-commerce

Si beaucoup d’entrepreneurs ont des réticences quant au lancement de leur boutique en ligne, il s’avère que ces craintes sont la plupart du temps liées à une méconnaissance du marché en ligne. Analyse des principales fausses idées qu’ont les entrepreneurs :

  • Le e-commerce n’est pas une annexe du commerce physique. Les projets de e-commerce peuvent s’avérer rapidement lucratifs et les commerçants devraient envisager dès le début le déploiement de leurs activités sur le web.
  • Les places de marché ne remplacent pas les propres boutiques. Les places de marché prélèvent une part du revenu généré sur leur site, et sur le long terme, les coûts de création d’une boutique sont largement amortis.
  • Créer une e-boutique n’est pas une mince affaire et ne doit pas être confiée au premier venu. Les entrepreneurs privilégient trop souvent les solutions payantes de e-commerce au profit de sites créés par des connaissances. Les expériences utilisateurs dans le e-commerce doivent bénéficier de véritables expertises pour se révéler fructueuses.
  • Penser à faire connaître sa boutique. Trop souvent, les projets de boutiques en ligne se résument à la création d’un site. Il faut l’accompagner, de dispositifs marketing conséquents pour générer du traffic et des ventes.