Actualités

27% des jeunes diplômés envisagent de s’expatrier

Une étude menée par Deloitte-IFOP révèle que les jeunes diplômés français ont un fort penchant pour la mondialisation.

Cette tendance a nettement été accentuée par la crise puisque le chiffre a doublé en seulement un an (27% aujourd’hui contre 13% en 2012). Si cette tendance paraît normale compte-tenu de la place croissante de la mondialisation du marché du travail, il faut également y voir la fuite de certains talents, attirés par des conditions d’emploi plus favorables à l’étranger. A tire d’exemple, le rémunération moyenne des ingénieurs et managers à l’étranger est supérieure de 8 000€ annuels à la moyenne française. Un écart forcément pris en compte par les jeunes diplômés.

Aujourd’hui, près de 150 000 personnes de 18 à 25 ans vivent à l’étranger. Les destinations les plus prisées sont la Suisse, le Royaume-Uni et l’Allemagne.

Il convient également de noter que cette tendance est observée partout dans le monde, ce qui permet de croire à un échange gagnant / gagnant des talents à l’échelle internationale. Chaque année, 80 000 étudiants français pertent à l’étranger tandis que notre pays en accueille 285 000.

Le marché du recrutement se complexifie dans l’informatique

Une récente étude publiée par Pôle Emploi prévoit un ralentissement des recrutements dans l’informatique. Il ressort également que certains des postes les plus difficiles à pourvoir se situent dans ce secteur.

Cette étude illustre les difficultés que rencontrent les recruteurs pour satisfaire leurs besoins en recrutement. Le secteur informatique est, tous secteurs confondus, le secteur dans lequel les recrutements sont les plus difficiles à réaliser. La faute à une évolution permanente des techniques et à un manque récurrent de diplômés sur certaines fonctions (J2EE, C++, Linux, Oracle, ingénierie réseaux…). Aujourd’hui, plus de deux tiers des recrutement sont jugés difficiles dans le secteur.

Les prévisions de recrutement sont de plus prévues à la baisse cette année. Selon Pôle Emploi, l’année 2013 devrait se situer en decà des recrutement de l’année précédente : 42 285 contre 43 986 sur le territoire national. A noter que cette tendance va à l’encontre du marché qui prévoit une hausse générale des recrutements par rapport à 2012.

image

EmploiDigital.com, le nouveau né des Jobboards

Le site lancé mi-mars se spécialise sur les métiers du numérique et entend bien se faire un place de choix parmi les jobboards.

Lancé à l’initiative du cabinet Hureca, le site propose déjà plusieurs offres notamment dans les secteur du webmarketing, et de la technique assez bien réparties parmi les régions françaises.

Côté recruteurs, les tarifs sont relativement accessibles puisqu’il en coûtera 499€ pour la mise en ligne d’une annonce durant un mois. Une offre compétitive en comparaison avec les autres acteurs du secteur et en accord avec la cible commerciale qui vise davantage les petites structures.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur emploidigital.com

Broadbean indexe maintenant les profils Viadeo

Broadbean, le spécialiste de la multi-diffusion d’offres d’emploi a enrichi son outil de recherche de CV en y intégrant les 7 millions de profils français de Viadeo.

Broadbean avance stratégiquement ses pions. Initialement lancé pour être un outil de multi-diffusion d’offres d’emploi, le site a lancé il y a un peu plus d’un an un outil de recherche de CV. Jusqu’ici connecté à 5 sites partenaires : RegionsJob, eFinancialCareers, DoYouBuzz, CareeBuilder et Linkedin, l’offre a été enrichie des CV du premier réseau social professionnel français.

Les réseaux sociaux sont également dans le viseur de Broadbean puisque l’entreprise a développé un outil de diffusion d’offres d’emploi sur les pages Facebook et les fils Twitter de ses clients. 

Linkedin franchit la barre des 5 millions

Le réseau social professionnel américain a annoncé avoir atteint les 5 millions de membres inscrits en France. Précisons tout de même que lors de l’ouverture de ses bureaux parisiens, Linkedin ne comptait que 2 millions d’inscrits sur le territoire.

Linkedin poursuit donc sa progression. Rapelons qu’il y a quelques mois, Linkedin était passé devant Viadeo au niveau du nombre de membres français.

Jobboards mobiles : l’avenir du recrutement

Les premiers jobboards 100% mobiles ont été lancés en 2012 et sont la dernière tendance technologique à impacter le monde du recrutement. S’ils ne sont pas encore indispensables aux recruteurs et aux candidats, ces terminaux consitutent certainement l’avenir du recrutement mobile.

Rue de l’Emploi, Jobaroundme sont actuellement les deux applications de recrutement les plus populaires sur le territoire français. Il faut dire que la hausse des ventes vertigineuse de smartphones ces 3 dernières années promet aux recruteurs un moyen facile de toucher des candidats, comme l’a fait internet il y a une quinzaine d’années.

En 2012, les applications ont enregistré une augmentation des téléchargements de 61%, alors qu’en comparaison le trafic web stagne. Le mobile rattrappe son retard et les premiers jobboards à explorer ce terrain en profitent.

Les avantages évidents sont les fonctions natives proposées par les smartphones : la géolocalisation, le push d’offres, la mobilité, les outils photos et vidéos… Le mobile est à même d’apporter un vrai plus au candidats dans leurs démarches de recherche d’emploi. Aujourd’hui, 90% des jeunes diplômés se disent prêts à utiliser leurs smartphones dans leurs recherches d’emploi.

Reste un obstacle de taille : l’ergonomie de la saisie des données. A l’heure actuelle, le CV mobile a encore bien du retard à rattrapper sur son équivalent web. Il est encore difficile de rédiger et mettre en forme un CV depuis un smartphone. C’est pourquoi les jobboards mobiles viennent aujourd’hui en complément des jobboards web et sont davantages utilisés comme des extensions.