inspection du travail

Les tendances du recrutement à connaître en 2023

En 2022, les recruteurs ont dû faire preuve d’imagination pour s’adapter au marché du travail et aux évolutions des attentes des candidats. Cette année, de nouveaux défis les attendent car le marché du travail sera toujours en faveur des candidats. Voici les tendances du recrutement qui devraient se poursuivre en 2023.

L’essor de l’automatisation et de l’IA

L’automatisation a gagné en popularité au cours des dernières années car elle permet au recruteur de se concentrer sur les tâches à valeur ajoutée. Ce dernier peut automatiser, par exemple, la distribution des offres sur les jobboards, la présélection des CV, ou la planification des entretiens. Les recruteurs peuvent ainsi se concentrer sur d’autres tâches, comme l’analyse des appétences des candidats, ou consacrer plus de temps au growth recruiting sur les réseaux sociaux, afin de trouver de nouveaux talents.

L’intelligence artificielle (IA) peut aussi être utilisée pour des tâches d’analyse, telles que l’analyse des compétences, le profilage des candidats, ou encore l’analyse des sentiments. Le recruteur devient un stratège. Il doit savoir composer avec la donnée disponible pour élaborer des stratégies visant à amener la bonne personne, au bon endroit, au bon moment.           

L’expérience du candidat dans le processus recrutement

Les outils innovants du recrutement et l’expérience candidat ne sont pas toujours compatibles. Il y a quelques années, la mode des CV vidéos a fait souffrir de nombreux candidats !  D’ailleurs, 54 % des chercheurs d’emploi sont susceptibles d’abandonner une candidature si le CV vidéo est exigé dans le processus de recrutement, selon le Baromètre 2022 Yaggo de l’expérience candidat. Or, plus le marché du travail est tendu, plus l’expérience candidat est stratégique. 

En créant une expérience positive pour le candidat tout au long du processus – du premier contact à l’intégration – l’entreprise soigne sa réputation employeur et évite de perdre les meilleurs talents à cause d’un processus trop fastidieux ou impersonnel. Cela passe par la création d’un processus de candidature simplifié, mais une communication transparente tout au long du parcours. L’automatisation devra donc se combiner avec plus de personnalisation dans les échanges.

En outre, investir dans des technologies telles que l’entretien vidéo différé peut également contribuer à créer une expérience attrayante pour le candidat tout en libérant du temps pour les recruteurs. 

Le recrutement inclusif 

La diversité des équipes est reconnue depuis plusieurs années comme un facteur favorable à la créativité et au développement des compétences collectives de l’entreprise.

Les entreprises apprenantes ont besoin d’équipes diversifiées représentant différentes cultures, sexes, âges, domaines de compétences, origines et expériences.

Les recruteurs devront, qu’ils le veuillent ou non, être plus ouverts aux profils atypiques. C’est une condition incontournable pour recruter en 2023, dans un marché du travail marqué par l’essor du freelancing et la volatilité des candidats. Cela signifie créer un processus de recrutement inclusif du début à la fin, ouvert à l’embauche de séniors par exemple, qui prend en compte de multiples perspectives lors de la prise de décisions sur les personnes à embaucher pour chaque rôle.

Le recrutement data driven 

Le recrutement axé sur les données a gagné en popularité ces dernières années, mais il devient de plus en plus populaire maintenant que la technologie est suffisamment avancée pour permettre une analyse précise des données à grande échelle. En exploitant la DATA, les recruteurs peuvent prendre des décisions éclairées sur les candidats qui ont les meilleures chances de réussir dans un poste donné, en fonction de variables telles que les compétences et le niveau d’expérience. Ils peuvent ainsi restreindre rapidement leurs recherches tout en s’assurant de n’engager que des candidats qualifiés. Là encore, l’utilisation des données doit s’allier d’une véritable analyse contextuelle, pour pouvoir prendre en compte de nombreuses variables, comme les compétences douces et les appétences.

Le recrutement par les appétences

Si l’importance des Soft-skills dans le recrutement est reconnue depuis de nombreuses années, le recrutement par les appétences pourrait être une innovation managériale majeure en 2023. De nombreux actifs français se posent la question du sens de leur activité professionnelle mais aussi du plaisir que leur métier leur procure. Or, seulement 20% d’entre eux déclarent que leur travail est source de plaisir. L’approche par les appétences repose sur l’idée que, lorsqu’une personne exerce une activité plaisante, elle apprend plus vite et elle a un niveau d’engagement et de motivation plus élevé et durable. 

L’humain dans le recrutement aura donc un rôle central pour savoir détecter les facteurs de motivation et de plaisir au travail des candidats !

Finalement, les recruteurs vont innover pour s’adapter au changement, en 2023 comme en 2022. L’automatisation et les outils de recrutement pilotés par l’IA leur permettront de consacrer plus de temps aux activités stratégiques. Mais le recruteur en 2023 reste un champion de l’humain. Il devra apporter toute son intelligence analytique et émotionnelle, pour faire cohabiter la DATA avec des pratiques de recrutement plus agiles et ouvertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.