Les moments clés pour demander une augmentation

Trop souvent vue comme un conflit, la demande d’augmentation est une étape capitale d’une carrière qui ne doit pas être taboue. Il existe pourtant trois moments clés durant lesquels une augmentation peut être demandée et accordée.

L’entretien annuel

L’entretien annuel est l’occasion pour le manager et le salarié de faire un point sur la situation de ce dernier. Ses missions, responsabilités, sentiments vis à vis du poste sont abordés, et ce peut être un bon moment pour aborder le point de la rémunération. A discuter de préférence à la fin de l’entretien après avoir abordé les missions et le bilan de l’année écoulée.

Après un succès

Si vous venez de décrocher un important contrat ou si vos résultats son bons et que vos supérieurs en sont conscients, vous êtes dans une situation favorable pour demander une augmentation. Vous pouvez lors avancer votre bilan comme preuve de votre efficacité.Vos managers en seront d’autant plus aisément convaincus.

Suite à une évolution

Votre poste change ? Il s’agit là d’une bonne occasion de demander une augmentation. Après avoir défini clairement quelles seront vos prochaines missions, vous pouvez évoquer ces dernières pour demander une augmentation. Si votre poste évolue, c’est que votre entreprise a besoin de vous. C’est alors le moment de faire votre demande !

Les augmentations salariales stables en 2013

C’est le résultat de l’étude de Aon Hewitt sur les révisions salariales de l’année 2013 et les prévisions 2014. Réalisée auprès de 294 entreprises de tailles et secteurs divers, l’étude révèle que le taux d’augmentation global tourne autour de 2.8%.

Il est cependant possible de noter quelques disparités puisque les dirigeants et responsables voient leur rémunération augmenter de façon plus significative que celle des ouvriers et employés (2.5% contre 2%). Les petites entreprises se montrent également plus généreuses. Les grands groupes ont ainsi prévu une augmentation globale de 2.2% alors que les entreprises de moins de 1 000 salariés indiquent avoir pu dégager une augmentation de 2.8%.

Ces augmentations sont, bien entendu, fortement liées à la performance des salariés. Les employés affichant une performance supérieure au niveau d’attente reçoivent ainsi une augmentation de salaire d’environ 4%, alors que ceux avec une performance égale aux attentes bénéficient d’une augmentation moyenne de 2.5%. Pour les salariés en dessous des prévisions de performance, l’augmentation oscille entre 0.1 et 0.8%.